Pour les particuliers et les entreprises qui souhaitent acquérir une voiture neuve, économe, peu gourmande en carburant et faiblement émettrice en CO2,  carlabelling.ademe.fr est un site de référence.

Que contient le site carlabelling.ademe.fr ?

Le site carlabelling.ademe.fr regroupe l’ensemble des données « constructeur » des consommations, des émissions de CO2 et de polluants atmosphériques des voitures particulières neuves commercialisées en France. Ces données sont actualisées tous les trois mois et fournies par l’UTAC (l’Union Technique Automobile moto et Cycle) qui est l’organisme en charge de l’homologation des véhicules avant leur mise en vente.

Tous les véhicules neufs suivent un protocole clairement défini sur des bancs d’essais à rouleaux, ce qui permet de comparer les voitures entre elles. Toutefois, ces résultats obtenus en laboratoire divergent avec les données relevées en condition réelle de circulation. En effet, le type de conduite, l’état du trafic, l’entretien du véhicule viennent modifier sensiblement la consommation et les émissions.

Cette base de données est donc un outil efficace d’aide à la décision pour choisir un véhicule neuf selon des critères environnementaux et économiques, mais il ne convient pas de l’utiliser pour évaluer les consommations réelles ni les émissions réelles de CO2 et de polluants.

A l’heure de l’affaire Volkswagen, il est toutefois légitime de se demander dans quelle mesure ce scandale pourrait remettre en cause la fiabilité de cette base de données.

 

Renault Captur sur banc d'essai à rouleaux à l'UTAC CERAM (Montlhéry, 2016) Image © Challenges — E. Bergerolle

Renault Captur sur banc d’essai à rouleaux à l’UTAC CERAM (Montlhéry, 2016) Image © Challenges — E. Bergerolle

Volkswagen gate, de quoi parle-t-on ?

Le groupe Volkswagen (VW) avait décidé de s’imposer sur le marché du diesel américain, mais les normes américaines d’émissions de gaz polluants sont sévères. Elles sont techniquement difficilement conciliables avec un bas niveau d’émission de CO2. Cette double contrainte a conduit des personnes de chez VW à contourner le problème en inventant un logiciel espion qui détecte les phases de test et abaisse temporairement les émissions de d’oxyde d’azote (NOx) pendant le test. 11 millions de moteurs VW ont ainsi été truqués et émettent bien plus de NOx dans la réalité que sur le papier. En revanche, aucune fraude n’a été constatée sur les consommations ou sur les émissions de CO2.

 

La réaction du gouvernement

Afin d’identifier d’éventuelles autres fraudes, la Ministre de l’Écologie Ségolène Royal a chargé en octobre dernier le Groupe UTAC CERAM de réaliser des contrôles sur un échantillon de cent voitures diesel, jugé représentatif du parc automobile français. A ce jour, la méthodologie UTAC a bien permis de confirmer la présence de logiciels frauduleux sur les moteurs VW. Les travaux sont encore en cours : début février 2016, 25 voitures avaient été contrôlées.

 

Au final

Ces triches de la célèbre marque allemande sur les émissions de NOx ont gravement porté préjudice sur toute la filière automobile et ont eu un impact considérable sur la santé des citoyens. Néanmoins, tous les contrôles réalisés jusqu’à présent permettent de maintenir un indice de confiance élevé sur les données de consommation de carburant et sur les émissions de CO2. Ainsi, pour les particuliers et les entreprises souhaitant acquérir un véhicule peu consommateur et impactant moins le climat, le site carlabelling.ademe.fr reste un outil incontournable.

carlabelling.ademe.fr réalisé par Terre21.com produit par l’ADEME .